• Chapitre 4 - FIN

    Lucie emmène Paul à la voiture et l’installe. La route n’est pas très longue. Lorsqu’elle gare la voiture dans l’allée de ses parents, son papa sort voir si elle a besoin d’un coup de main.
    L : « Bonjour papa, non ca va aller, je connais les manœuvres. »
    Les chaussettes gênent beaucoup Paul, mais il essaye de les oublier. Lucie le sort de la voiture et son papa ne sait pas très bien comment se comporter.
    P : « Bonjour monsieur » dit Paul avec sa voix si différent.
    Il n’articule pas bien car il ne parvient pas bien à ouvrir sa bouche. Il sent un peu de salive couler le long de sa bouche, ça l’embête, ses pieds spasmes aussi. Comme si de rien n'était, Lucie lui essuie le coin de la bouche et ne prête pas trop attention à ses pieds pour le moment. Elle ferme la voiture et l’emmène vers la maison. Le père de Lucie a installé un plan incliné pour rentrer. Mais il est un peu trop raide. Lucie a beaucoup de difficultés à le monter. Enfin, avec l’aide de son père qui tire et guie, la chaise est en haut. Lucie le manœuvre dans le living. La mère de Lucie vient leur dire bonjour, Paul fait un effort pour sourire. Son visage bouge à peine.
    P : « Bonjour madame. »
    Paul est agité, il a d’énormes spasmes dans les jambes et les pieds. Heureusement Lucie les lui a fixés. Paul remarque le regard de la mère qui observe ses pauvres petites jambes. Elle lui dit bonjour, il lui donne un petit bisou sur la joue. Ils discutent un peu de choses et d’autres, la météo, le trajet, … Lucie s’est assise près de Paul et elle prend sa main dans la sienne. La main de Paul crampe un peu. Ils parlent de la nouvelle infirmière du matin qui est très efficace. Le père de Lucie propose un verre de vain. Paul en aimerait bien au moins une petite gorgée. Mais Lucie répond très vite :
    L : « Il ne peu en avoir qu’un peu, il ne supporte pas bien l’alcool.
    Lucie l’aide à boire un peu. La mère de Lucie sourit puis demande :
    MERE : « Et ma fille vous soigne bien ? » en faisant un clin d’œil.
    L : « Maman! »
    P : « Très bien. » et il sourit également.
    M : « Tu as plus d'autres patients ? »
    Lucie explique alors qu’elle a assez à faire avec Paul, qu’elle n’a plus le temps et qu’elle veut s’occuper de son amoureux en permanence. A l’exception du matin, quand l’infirmière est là, elle peut alors avoir un peu de temps pour elle.
    P : « Nous sommes tout le temps occupé. Je donne tout le temps des conférences, je parle dans les écoles, je fais des interviews et j'ai besoin d'elle tout le temps. Et puis je travaille à mon livre... »
    M : « Oui je vous ai vue lors d'une émission télé. On peu se tutoyer, non? »
    P : « Oui »
    M : « Une émission sur l'assistanat sexuelle aux handicapé. »
    La mère de Lucie est ouverte d’esprit. Lucie confirme et explique que c’est une cause pour laquelle ils se mobilisent. Soudainement, Paul remarque que le père de Lucie allume une cigarette. La fumée pénètre dans le respirateur et directement dans les poumons de Paul. La machine commence à sonner l’alarme. Paul a mal. Lucie s’énerve contre son père, qui s’excuse et s’éloigne. Mais le mal est fait. Lucie augmente directement la dose d’oxygène et intervient au niveau du respirateur. Peu à peu, Paul se sent mieux, mais les spasmes sont intenses. Lucie explique à sa maman qu’elle va masser ses jambes et pieds afin de le calmer un peu et essayer de diminuer les spasmes. Lucie lui retire les chaussettes et commence à masser le pied droit. Ca calme Paul assez rapidement.
    P : « Sorry » murmure-t-il, « c'est ça d’avoir un handicapé lourd en visite. »
    Paul est stabilisé, mais très fatigué. Il fait calme maintenant. On entend seulement le moteur du respirateur et la pompe du matelas gonflable sur lequel Paul est assis. La mère de Lucie essaye d’aider comme elle peut, et propose que Paul profite d’une chambre pour un peu récupérer. Mais Lucie est obligée de lui expliquer que ce n’est malheureusement pas possible. Paul a besoin d’une infrastructure particulière pour se coucher. Paul a du mal à rester éveillé, il ne parle plus. Ils doivent rentrer, Lucie doit aller le coucher. Elle lui masse la main droite. Paul se concentre sur l’idée qu’il sera bientôt dans son lit et qu’elle sera à ses côtés. Paul se demande se que les parents vont penser de cette visite, mais se dit que dans le fond, c’est surtout Lucie qu’il admire d’oser le présenter.
    Lucie ramène Paul à la voiture, l’installe dans la camionnette et fixe la chaise. Le père de Lucie aide comme il peut et s’excuse encore une fois pour la cigarette et dit que la prochaine fois ça n’arrivera plus.
    L : « Ca va papa. Il est fatigué, il ne te répondra pas. »
    Ils reprennent la route. Dès qu’ils sont de retour dans leur appartement du luxe, Lucie s’affère à préparer le lit. Il y installe Paul, et se blottit contre lui.
    Le lendemain le kiné est à la maison. Lucie aime le regarder quand il travaille sur le corps handicapé de Paul, lorsqu’il lui prend ses petites jambes, puis qu’il pousse sur ses pieds … Lucie l’aide lorsqu’il faut asseoir Paul quand le moment est venu de lui masser le dos. Lucie le tient pas dessous ses épaules et laisse reposer sa tête sur son épaule. Il sent l’odeur de son parfum dans sa nuque. Il est tellement paralysé qu’il n’arrive pas à l’embrasser. Lucie prend toujours garde de ne pas bloquer le respirateur. Lucie ne porte pas encore son soutien gorge, il voudrait tant l’embrasser mais il ne peut pas. Il pend comme une « poupée molle » contre elle. Puis elle le replace doucement sur le dos et parle un peu avec le kiné. Paul remarque bien que le kiné la drague un peu. Il est jaloux de son beau corps d’homme. Le sien est tellement déformé, il a de petites jambes, son ventre est tout gonflé a cause du manque de muscles, ses mains sont flasques et courbées. Il n’a que son visage dont il est fier.
    Durant la nuit qui suit, Paul a soudainement une attaque de spasmes dans les jambes. Lucie dort dans un lit à côté de lui. Paul essaye de ne pas la réveiller, mais il ne peut rien contrôler. Lucie se réveille et se lève.
    P : « Excuse-moi, je te réveille. »
    Lucie le console et lui dit des mots gentils. Elle lui masse les jambes et les pieds en attendant que cela passe.

    « Chapitre 3Partie 1 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :