• Couple handi/dev, 2 mois plus tard

    Couple handi/dev, 2 mois plus tardEn 2012, j'écrivais un article "Les cycles" (http://devotee87.eklablog.com/les-cycles) dans lequel vous pouvez lire l'extrait suivant : "Actuellement, je trouve que vivre ses fantasmes dans notre petit monde, en privé, est très bien. Mais je me demande comment je serais, si je rencontrais LE beau mec en fauteuil avec le caractère qui me convient ... Serait-ce juste agréable tous les jours, est-ce que je m'en lasserais, ou bien serait-ce constamment excitée de le voir idéal à mes yeux ?"
    6 ans plus tard, j'ai finalement les moyens de répondre à ces questions.

    Oui c'est agréable tous les jours.Non je ne m'en lasse pas, mais certains dirons que 2 mois c'est trop court pour en juger ... Mais surtout, OUI OUI OUI, je suis constamment excitée de voir l'homme idéal. H est le plus bel homme que je n'aie jamais vu. Déjà lors du premier rendez-vous, ses jambes étaient tellement sexy. H portait un jeans et ses jambes étaient minces et parfaitement immobiles. J'ai eu envie de les toucher, de les parcourir de mes mains. Mais pour un premier rendez-vous, je me suis rapidement reprise en main et ai essayé de garder le contrôle.

    Je crois que j'ai eu l'impression de rêver au moins pendant 2 semaines, puis au fil des rendez-vous le franc a fini par tomber. Je me suis alors rappelée combien de films avec des hommes en chaise j'ai pu regarder. Mon historique Youtube vous racontera lui-même tous les mots clés tels que "wheelchair love", "wheelchair couple", "paraplegic", "quadriplegic"... Les livres écris pour les devotee, je les ai lu aussi. Ça fait du bien, et en même temps cette torture: "je ne pourrai jamais être à la place de ces femmes qui y ont si facilement accès". Je me suis aussi rappelée ces questions: Mais pourquoi ai-je besoin de ça ? J'ai l'impression que tout serait plus simple si j'étais comme tout le monde, pourquoi faut-il que ça soit plus compliqué ? Ces femmes qui, au lit, pouvaient être au-dessus de leur homme. Moi je devais chaque fois le demander, je passais à chaque fois pour la "dominatrice".

    Ma la rencontre de H a tout changé. Dans ma conception la plus naturelle, la femme est sur l'homme. H. avait même pris la peine de me préciser qu'avec lui je n'aurais pas le choix. Ça sonnait dans sa voix comme un désolement ... Pour moi c'était comme la réalisation d'un fantasme. Un de plus que je pouvais exhausser naturellement avec lui. Pas besoin d'imaginer que ces jambes ne bougerons pas, elles ne bougent pas. Pas besoin d'attendre qu'on échange les rôles, j'aurai toujours la position que je souhaite. A présent, je serai aussi une femme qui peut regarder un homme handicapé sans détour, à volonté, sous tous ses angles. Moi aussi je pourrai le toucher. Et finalement, la vie est simple en étant devotee, mais beaucoup plus simple avec H à mes côtés, je l'avoue.

    Avant H, il n'y avait pas la spontanéité lors de mes rendez-vous. J'adoptais le comportement que je pensais être le bon, comme si je récitait un script pré-écris. Ça n'était pas vraiment moi. La rencontre de H m'a fait renaître. Je suis passée du noir au blanc en quelques semaines. Je suis passée d'un corps que je ressentais complètement asexué, sans intérêt pour le sexe à l'autre extrême. Comme un animal en chaleur, obsédée à m'en rendre malade. La chaleur montait en moi. Je ne pouvais rien faire pour l'arrêter.

    J'ai retrouvé de la joie dans ma vie, de l'énergie.
    J'ai recommencé à sourire à la vie, tout était plus beau. Je rêvais éveillée. 

    Étant devotee, je me suis toujours demandée à quoi ressemble le monde dans les yeux de quelqu'un d'autre. Je suis curieuse de savoir ce que les autres personnes voient quand elles regardent H. J'ai posé la question à H. Il m'a répondu que c'était de la peur, des questions, l'inconnu et du coup on occulte.
    Certains dirons que le handicap ne les dérange pas, qu'ils voient la personne au-delà du handicap. C'est beau oui ... Mais finalement, le corps handicapé est bel et bien là. Ne vaut-il pas mieux voir la personne avec ce handicap et non au-delà ? Se sentir considéré tout en entier et non en partie ? Je n'ai pas la réponse évidemment, ce n'est pas moi qui suis de ce côté de la barrière. Je me dis simplement, que partant de ce postula, une devotee verra toujours son petit-copain handicapé tout en entier. Et tout en entier, veut aussi dire qu'il n'y a pas que le handicap, il y a une personne, un caractère, des hobbys. Et il faut que tout cela corresponde aussi pour qu'une histoire dev'/handi puisse naître.

    « "Be true to yourself; you'll make yourself miserable otherwise" BREATH(E) by Ruth Madison "You touching my mind and it setting my body on fire" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :