• Et bien voici quelques pistes:

    Evidemment; il y a les mots généraux:

    - devotee

    - pretenders

    Cependants, en voici d'autres:

    - fervent (qui est la traduction en rançais de devotee)

    - paraphilie (pour décrire une attirance spécifique)

    - acrotomophilie = désir partenaire amputé

    - apotemnophilie = désir de devnir amputé

    - abasiophilie = désir de paraplégique, personnes emploient des fauteuil roulant, atèles

    Personnellement, j'ai voulu faire un site web soft, simple, avec des mots que tout le monde comprend. J'ai voulu donner l'impresion que c'est un monde accessible et ouvert.


    votre commentaire
  • Je suis tétraplégique et ne pense pas qu'une femme soit attirée en me voyant sutout en fauteuil éléctrique c'est pas le TOP. C'est ce que je pense des autres, je ne me sens pas trop moche, j'aime plaire et je fait de mon mieux pour le rester, je pense plutôt être un boulet pour une femme, être assiter, d'épendre de l'autre, ne pas pouvoir aider, venir en aide c'est penible non?

     Faite moi changer d'avis, 


    Jean-Michel (jmr77@free.fr )

    ---

    Bonjour,

     

    Mon site web peut peut-être préter à confusion. J'ai créé ce site surtout pour parler de mon attirance pour les hommes hadicapés se déplaçant en fauteuiol manuel. C'est vrai.

    Cependant, je ne pense pas qu'il n'existe aucune femme attirée par un homme handicapé en fauteuil électrique. Etre devotee c'est un sentiment difficile à définir. Cependant ça n'est pas un sentiment défini, je pense. Il est vrai qu'ici je peux me permettre de décrire l'homme parfait, l'homme de mes rêves, mais ça n'est pas pour ça que c'estcelui-là qui me plait :-)

    Je pense qu'être beau, handicapé, en fauteuil manuel, ne fera pas d'un homme celui qui me conviendra à 100%. Ainsi, je veux vous dire que même en fauteuil électrique vous pourriez malgrés tout plaire à une femme. Certes une devotee, mais pourquioi pas une autre :-) ?

    Enfin, il ne faut pas vous sentir coupable d'être assisté, de dépendre de l'autre; d'être un boulet comme vous dites. Une devotee cherche à pouvoir se rendre utile quand les choses deviennent impossible pour son parteanire à cause du handicap. Quelques part c'est un peu là que l'on peut prendre une certaine forme de plaisir. Et puis, ça n'est pas parce que vous n'avez pas l'usage de vos jambes, ni peut-être de vos mains que vous ne pouvez pas être "utile". Un couple ne vit pas que dans l'action physique. Je sais qu'au delà du handicap, beaucoup de choses sont possible quand on en a envie.

    Prenons un exemple très péjoratif. Certes Madame devra faire le ménage que vous ne pourrez pas faire, mais puisque vous savez utiliser un ordinateur qu'est-ce qui vous empêche de vous occuper des courses en lignes, de faire les payements mensuels, de réserver les vacances, de chercher les meilleurs deals en ligne. Je veux dire qu'aujourd'hui l'informatique permet de participer à la vie active ou en tout cas de la préparer. Et ainsi Madame n'aurait plus qu'à aller chercher ses courses qui seraient déja commmandées et payées, Madame n'aurait plus à ses tracasser du budget, il serait pris en main.

    Je ne sais pas ce que vous pensez de mon exemple. mais celui-ci ne fut pas longement préparé. Donc je me dis qu'une femme amoureuse, devotee, débordera d'idée pour établir un équilibre dans le couple qui sera agréable pour tout le monde.

    Un handiap lourd n'est pas forcément une barrière à la VIE. Les seules barrières sont dans la tête. Imaginez que vous pouvez voler et vous volerai, mais vous serez le seul à le savoir, mais dans le fond c'est l'essentiel. Et puis, le jour où vous pourrez partager vos désir avec celle qui voudra se donner les moyens de vous comprendre, vous pourrez même voler tous les deux :-)


    1 commentaire
  • Pourquoi voulez-vous vous rappeler que vous êtes une devotee?  

    Si vous pouvez, s'il vous plaît, donner plus de détails,  je vous en serais reconnaissant. Je voudrais vous connaître de l'intérieur et être votre confident, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Si vous ne vous sentez pas encore en confiance avec moi, ce n'est pas grave..

    [Réponse en construction]


    votre commentaire
  • Est-ce que ça ne tourne pas un peu au fétichisme ?Il y a une chose qui m'intrigue...est-ce que ça ne tourne pas un peu au fétichisme ? L'adoration de l'objet et de ce qu'il représente...mais est-ce que ça s'étend à l'amour de la personne en tant que telle ?

    J'ai bien compris que tu pouvais tomber amoureuse d'un garçon qui n'est pas handicapé et que la paraplégie n'était qu'un plus éventuel sans vraiment être un critère de choix majeur mais est-ce que tu te vois-tu annoncer à un garçon que la 1ere chose que tu aies remarqué chez lui était justement celle qu'il tente d'effacer parce qu'il veut qu'on le considère comme les autres ? Oui, quelque part, c'est  beau d'aimer l'autre pour sa différence, c'est  beau d'être prête à faire preuve d'une attention sans relâche, etc. , mais est-ce vraiment  le souhait de l'autre ?

    Je comprends que certaines personnes handicapées préféreraient d'abord être considérées COMME LES AUTRES. Mais honnêtement, je ne pourrais pas décider d'établir une relation amoureuse sérieuse avec un homme handicapé sans lui avouer mon attirance pour son handicap. Je pense que c'est d'abord un manque de respect, et ensuite ce sentiment est trop puissant en moi que pour le cacher (éventuellement) tout une vie. Mais il est clair que si je suis face à un homme qui veut oublier son handicap, la rencontre d'une devotee ne va pas l'enchanter. Mais il n'y a que les imbélices qui ne changent pas d'avis ... 

    You speak English ? Here it'i translated: Download - I answer you


    votre commentaire
  • Peut-être que tu t'interesses aux handicapés pour trois raisons:Et puis, il faut faire attention à ne pas confondre fascination et amour. Peut-être que tu t'interesses aux handicapés pour trois raisons:

    - parce qu'ils représentent la différence: on les remarquent pour leur différence physique qui est pourtant une force...un peu comme toi on te dévisageait à une certaine époqe. Peut-être que dans leur différence, toi tu te sens mieux comprise, comme si tu avais trouvé une place, ta place.

    - parce que, pour tout le monde, ils représentent le symbole même du courage, de la force de vie: combien d'entre eux se seraient flingué en se réveillant un matin avec deux roues à la place des jambes? On ne peut pas s'empêcher de penser qu'ils ont atteint d'une sorte d'état de conscience de la vie supérieur: un peu comme s'ils comprenaient mieux que les autres à quoi tient la vie, cad pas grand chose...Et cette compréhension plus précise, plus fine leur donne beaucoup de sagesse et de bravoure...ainsi qu'un goût assez prononcé pour profiter de chaque instant que la vie leur donne...ce qui se rapproche de ta propre maxime de vie, non ? :)

    - parce que tu as un immense besoin de donner et de recevoir de la tendresse, de l'affection et de l'amour. Tu as besoin de te sentir utile dans ce que tu fais (ta vie quotidienne m'en donne des preuves chaque jour) mais tu as aussi besoin d'etre protégée. Beaucou pense qu'un bébé ou un enfant suffirait à compenser ce besoin d'affection à donner et à recevoir mais un enfant ne peut pas te protéger: c'est à toi de le faire et je pense qu'à l'heure actuelle, tu te poses encore beaucoup de questions et tu as peur de beaucoup de choses...bref ! tu as aussi besoin de te sentir pleinement épaulée, d'égale à égale...un petit enfant ne peut pas te donner ce genre de chose, un handicapé si :)

    Réaction d'une devotee:

    Il y a des remarques très justes pour expliquer la naissance du dévotisme. L'idée de départ (il y a très, très longtemps :) ! )  pour moi était de trouver la personne capable de m'aimer au delà des apparences. Celle qui ne serait pas futile comme la plupart des garçons qu'on côtoie. Un être qui a réussi à surmonter le handicap doit être extraordinairement solide, ce serait un appui, avec qui on pourrait avoir un vrai échange intellectuel (évidemment , dans la réalité c'est faux : ils ne sont pas tous portés à cet échange). Donc ce ne serait pas un homme diminué qu'il faudrait materner mais au contraire un « sur-homme » qui aurait un « plus ».
    Oui, cela n'a rien à voir avec le désir de maternité, je suis mère donc je parle en connaissance de cause.

    Bien-sûr ce paragraphe s'adresse aux personnes extérieures qui essaieraient d'expliquer d'une manière trop simpliste le dévotisme par une sorte de pitié : pour moi, on ne peut pas éprouver du désir envers une personne qu'on plaint.

    Tout d'abord j'aimerais rappeller que aussi complet que mon site web puisse être, je ne cherche pas vraiment une explication scientifique à mon attirance pour les hommes en fauteuil roulant. Cependant, ayant à l'esprit que ce n'est pas courant, il est clair que je me pose des questions. Je te remercie donc pour les pistes que tu lances, et je vais essayer d'y répondre du mieux que je peux ...

    Il est vrai que je me suis longtemps sentie différente. Aujourd'hui je commence à comprendre que c'est en fait une richesse de l'avenir tout autant que ce fut une contrainte dans le passé. Cependant je n'ai pas vraiment l'impression d'être face à une personne qui me ressemble quand je suis face à une personne handicapée. D'une part car je NE SAIS PAS me mettre à sa place, et que je NE VOUDRAIS PAS y être, et d'autre part parce que mon plaisir est d'être à côté d'elle et non pas me rappeller qu'un jour j'aurais pu être comme elle.

    Je dirais que ta seconde hypothèse se rapproche plus de ce que je ressens en moi. Il est vrai que j'aime me sentir entourée de personnes battantes, courageuses, pleine de volonté, mais qui garde les pieds sur terre (sans faire de mauvais jeu de mots). Cependant, j'ai aussi pris conscience que toutes les personnes handicapées n'ont pas été confrontée à l'accident, et que par conséquent, les personne qui seraient nées handicapées n'auraient pas dû se battre contre leur changement de vie, mais plutôt se battre contre la société de A à Z. Ces personnes (nées handicapées) sont finalement dans leur tête comme les autres, et ne remarquant pas cette différence de carctère, elles m'attirent moins. Ensuite, il y a des personnes handicapées accidentées qui ont décidé de ne pas se battre, de se laisser mourrir à petit feu, de se laisser assister. Si un jour je devais me rendre compte qu'une de mes connaissances est dans ce cas, il est vrai que je vu mon caractère, mon premier combat serait de lui montrer que la vie est belle. Mais peut-être serait-ce une perte d'énergie ... Et enfin, il y a ces hommes accidentés qui on repris goût à la vie, qui ont décidé de prendre le taurau par les cornes, de ne pas se laisser abattre. C'est vrai que c'est de ce carctère que je rêve. Ma phylosophie: prendre la vie du bon côté, retenir les choses positive de chaque situation.

    Me sentir utile, il est clair que ça fait partie de moi. Me sentir protégée aussi, mais je ne sais pas si le handicap rempli ce besoin. Car tout d'abord quand je suis seule en ville c'est d'abord d'une défense physique que j'aurais besoin, et je ne sais pas si un homme en fauteuil pourrait me la procurer. Mais peut-être qu'être la compagne d'un homme en fauteuil repousse les mal faiteurs, quoi que ... Mais je pense que le sentiment de protection va au delà. J'ai aussi besoin d'être rassurée sur certains de mes choix, mais en quoi une personne handicapée me l'apporterait plus qu'une autre ? Je pense que la vrai réponse à ta troisième hypothèse se trouve au début. Côtoyer une personne handicapée me permettrait en effet de me sentir utile. Certes dans le fait de pouvoir l'aider dans les activités qu'elle ne pourrait plus faire, mais pour moi une personne handicapée ne doit pas être assistée, et il est donc important pour moi qu'elle aie un maximum d'autonomie. Je suis tout à fait prête à vivre dans une maison différente pour autant qu'il s'y sente bien.

    You speak English ? Here it'i translated: Download - I answer you


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique