• Aimez-vous les voir pousser leur chaise ?Quand ils poussent leurs chaises, je trouve ça très beau aussi. Mais peut-être pas tant pour le mouvement, mais encore une fois parce que cela fait partie des fonctionnalités directement liées au handicap. Cependant, comme vous avez pu lire plus haut, un gars musclé avec des vêtements près du corps, est encore plus beau, et surtout quand il y a un effort physique.

    You speak English ? Here it's translated: Download - I answer you


    votre commentaire
  • Aimez-vous les pieds des hommes ou les jambes maigres?En ce qui concerne les pieds, je n'ai pas un attrait particulier.
    Par contre concernant les jambes, je n'aime pas particulièrement voir des jambes maigres. Mais j'aime voir quand le pantalon flotte autour des jambes en position assise. Pour moi, c'est comme un signe extérieur de handicap, tout comme l'utilisation du fauteuil roulant.

    You speak English ? Here it's translated: Download - I answer you


    votre commentaire
  • Aimez-vous les paraplégiques parce que vous sentez comme si vous les protégiez?C'est une question piège. Cela me rappelle de quelque chose qui m'est arrivé. Vous devez savoir que mon copain est un peu handicapé, et un jour un de ces amis m'a comparé à une infirmière. Donc, ça m'a fait réagir, et je parle également dans mon site.

    http://devotee87.eklablog.com/devotee-oui-infirmiere-non-a47029883

    You speak English ? Here it's translated: Download - I answer you

     


    votre commentaire
  • Aimez-vous paraplégique parce qu'ils sont dans le besoin?Je vais commencer par quelques extraits de mon blog.

    Le handicap :
    Ca fait peur, ça intrigue, on préfère ne pas en parler, on ne le souhaite à personne. Et moi, je ne vois pas les choses comme ça ! Mes poupées étaient handicapées, car pour moi, sans handicap, pas d'histoire à raconter. J'ai reçu un jeu de construction, et je confectionnais des fauteuils roulant sur mesures à mes Barbie. J'ai une personne tétraplégique dans mon entourage, et ce qui m'intriguait c'était comment elle pouvait rouler en voiture, la manière dont elle tenait sa fourchette, pourquoi chez elle tout était différent, mais elle parlait comme moi, et avait vécu et fait plus de voyages que moi. Une des émissions annuelles que j'aime regarder à la télévision, la soirée « CAP48 », mais je ne l'ai jamais vue en entier, à la maison, on ne regarde pas ça, ce sont de pauvres gens. J'ai eu un prof paraplégique, ce que j'admirais c'était ça manière de déambuler entre nos mallettes, ces muscles magnifiques sous son T-shirt moulant.  Tout en apprenant à me connaître, j'ai compris que je n'avais pas la même vision du handicap que « les autres ».
    Pour moi côtoyer le handicap c'est mon plaisir. Parler de la vient que mènent les personnes handicapées, de ce qui les surprend, ce qui leur font plaisir. Le jour où je me suis sentie moins seule face à ce sentiment, c'est le jour où j'ai lu la définition du mot DEVOTEE sur Internet.
     
    Désolée, d'embêter le monde, mais je me sens bien comme ça MOI !

     Ça vous permet déjà de cibler si une personne peu devenir un dévot, mais pour ma part, je suis né comme ça.
    Puis, pour moi une chose importante afin que je me sente bien avec une personne handicapée est qu'elle soit autonome. Et donc, il est certain que je voudrais aider, mais je ne veux pas être nécessaire. Il ya des aides pour cela.
    Mais je pense que la première question est très vaste. Je vais essayer de clarifier mes paroles dans vos prochaines questions.

    You speak English ? Here it's translated: Download - I answer you

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique