• Quels sont les fantasmes d'une devotee ?

    ATTENTION !!! JE NE PEUT, ICI, PARLER QUE DE MES SENTIMENTS. JE N'AI MALHEUREUSEMENT PAS ENCORE ASSEZ DE CONTACT AVEC D'AUTRES FEMMES DEVOTEE POUR EN FAIRE UNE GENERALITE.
     
    Honnêtement, je ne pense pas être la mieux placée pour répondre à ta question, mais je vais faire ce que je peux. En règle générale je suis quelqu'un de très « soft » dans mon couple. Et donc, je ne pense pas avoir des fantasmes extravaguant non plus en tant que devotee.
     
    Pour le moment, je ne jubile que de petits plaisirs quotidiens :
    -  me promener dans un parc avec, à mes cotés, un paraplégique
    - admirer la montée en voiture dans garçon bien bâti en fauteuil roulant
    - m'asseoir sur ces genoux, et l'embrasser des heures ...
    Là, je résumerais ces premiers désirs, en de simples désirs d'un couple plus ... commun.
     
    Des désirs qui pourraient cibler le handicap :
    - le regarder se déplacer avec ses aides mécaniques, dans la facilité comme dans la difficulté
    - le regarder s'habiller, ...
    En règle générale, des activités plus ou moins quotidiennes mais mise en difficultés à cause du handicap (manger, se laver, s'habiller, se déplacer, ...)
     
    Mais il est vrai que personnellement, j'éprouve aussi un certain plaisir à pouvoir apporter mon aide quand cela est nécessaire. Mais il faut aussi nuancer à ce niveau, car je ne voudrais pas être contrainte d'aider la personne pour tout ! D'où l'article « Devotee OUI, infirmière NON ». Si de temps en temps, ça peut être un plaisir d'aider la personne à sortir du lit, lui amener ses chaussures, l'aider à se lever du divan pour l'installer dans sa chaise ..., il ne faudrait pas que ça devienne une obligation quotidienne !
     
    C'est un peu méchant à dire, mais pour moi, mon plaisir, c'est de pouvoir choisir quand j'ai envie de m'occuper de lui pour son handicap. Si je devais le faire à chaque minute, ça deviendrait sans doute une corvée pour moi, mais si je ne pouvais jamais le faire, ça serait aussi un manque.
     
    Je pense que ce qui est appréciable aussi, à nouveau en ce qui me concerne, c'est de pouvoir parler du handicap de A à Z, idéalement sans tabous. Pouvoir parler des douleurs, toucher les membres blessés, parler des projets malgré le handicap, pouvoir compatir à la colère d'être handicapé quand ça serait plus simple d'être autrement.
     
     Cette photo ne représente pas MON fantasme, mais simplement l'idée qu'on pourrait se faire du fantasme d'une devotee.

    C'est un peu comme avoir une passion pour un sport. Imaginons le vélo. Ce qui est bien, c'est de pouvoir choisir quand on a envie d'aller rouler en vélo. Ca serait pénible d'être contraint de rouler tous les jours, et à la fois qu'elle tristesse de devoir laisser le vélo au garage alors qu'on a le temps de faire une ballade de plaisance. Je me rends compte que ce que je dis, c'est un peu comme réduire la personne handicapée à une chose que l'on sort quand on a envie de s'amuser, mais si cette idée vous traverse l'esprit, j'aimerais que vous ne pensiez pas ça de moi. C'est difficile de mettre des mots sur ses sentiments, quels qu'ils soient d'ailleurs.
     
     Prenons un autre exemple. Le trip serait d'avoir la fille toujours super canon, habillée à la mode, jamais démaquillée, et dont on dirait qu'elle sort tout juste de chez le coiffeur. OK, libre à vous. Maintenant imaginez que pour avoir ça, on vous oblige à l'accompagner dans tous les magasins, à attendre des heures chez le coiffeur, à patienter que Madame aille trouver la couleur qui lui convienne. Ben non, parfois vous préférerez peut-être aussi la laisser seule avec son physique de rêve, pour pouvoir en profiter juste quand elle est prête. Et à la fois, si on vous interdisait de l'accompagner dans ses beaux magasins, si on vous demandait de la laisser aller seule, faire les boutiques à Paris, vous râleriez aussi. Vous préféreriez l'accompagner pour ce bon moment. Et pourtant, ce n'est pas pour ça que vous la laissez seule avec ses problèmes, ou que vous la sortez juste quand vous avez besoin d'un mannequin devant les copains.  C'était un EXEMPLE !
     
    Des questions, des remarques sur les fantasmes d'une devotee ? Postez-les en commentaires, j'y répondrai ...
     
    Questions:
     
    Que penserais-tu d'uune devotee qui afficherait réellement un tel fantasme ?
    Certaines femmes (non devotee) aiment dominer l'homme, l'attacher au lit. Certains hommes (non handicapés) aiment se faire fouetter. Alors, je dirais que toujours dans la même que "les handicapés ont le droit d'être comme les autres", je répondrait que si la personne handicapée aime se faire dominer de la sorte, et si, qui plus est, il trouve une devotee qui éprouve un réel fantasme à l'enchainer,le dominer, alors je pense qu'ils seront bien. Tout ce que je souhaite, et je pense que c'est le cas pour beaucoup d'autre choses, qu'ils gardent leur fantasme dans leur cercle privé, tout le monde n'est pas encore prêt à voir de tels comportement.
    Je suis quelqu'un de doux, je ne veux nullement dominer mon partenaire. Et si mon partenaire à besoin de se sentir dominer de temps à autre, le couple ne pourra pas s'épanouir.
    Je souhaite simplement à chacun de pouvoir s'épanouir dans son couple, avec ou sans fantasmes extravaguant. Tout est permis tant que l'on est consantant.

    Donez votre avis: Les fantasmes d'une devotee

    You speak English ? Here is translated:Download - What are de fantasies of a devotee ?

    « Se sentir différente, mais s'y sentir bien !Personne n’est personne et tout le monde nait quelqu’un »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :