• Souhaiteriez-vous changer votre dévotisme si vous le pouviez?

     Souhaiteriez-vous changer votre dévotisme si vous le pouviez?Souhaiteriez-vous changer votre dévotisme si vous le pouviez?

     

    « Souhaiteriez-vous changer votre dévotisme si vous le pouviez ? Est-ce que ce désir est une chose positive ou négative dans votre vie? Est-ce frustrant ou excitant?
    Pour moi, j’aurais voulu être plus en harmonie plus tôt dans ma vie et certains de mes choix auraient été différents, mais je ne le changerais pas. Ca fait partie de qui je suis,  même si seulement quelques-uns le savent. »

    « Ca a toujours fait partie de moi. Je ne me souviens pas ne pas être comme ça. Si on me l’enlevait, je ne sais pas exactement comment je serais sans elle. C'est une pensée effrayante : je pourrais être un «moi» que je ne me reconnais pas. »

    " S'il y avait une chose que je changerais, c'est que j'aurais aimé avoir les couilles de l'avouer à moi-même depuis le début. Je me serais alors axée sur la rencontre d’hommes en fauteuil. »

    « Je ne voudrais changer ça pour rien au monde. Je trouve différentes attirantes chez les hommes différents, et c'est quelque chose que je respecte moi-même. Je me rends compte que ce n'est pas juste "la chaise" qui fait l'homme, mais l'homme lui-même. »

    « Ce que je n’ai pas aimé à propos de mon dévotisme, c’est la période durant laquelle je croyais que j’étais la seule à avoir ce genre de pensées. J’ai eu certaines périodes de confusion et beaucoup de questionnements. Mais grâce à mon ex qui m'a parlé des devotee, ça m'a beaucoup éclairé et puis tout semblait beaucoup plus facile.
    J'ai juste un regret au sujet de la décision que je pris à propos du dévotisme mais c’est comme tout dans la vie: décisions, décisions ! Je suis juste heureuse que cela n'a pas affecté le gars il m'a touché, au moins je ne lui ai pas fait mal.
    Pour moi, c’est vraiment excitant de savoir qui je suis vraiment, j'ai beaucoup d'expériences vraiment géniales et épanouissantes avec des hommes en fauteuil ; et je ne les changerais pour rien au monde! »

    « Ouais, je suis d'accord si j’avais su plus tôt que je n'était pas «la seule» ça aurait été mieux. Je pense que j'aurais fait des choix différents et ça aurait certainement été un démon auquel j’aurais pu faire face beaucoup plus facilement (d’un point de vue psychologique). Mais c'est une partie intégrante de moi-même, donc je ne peux pas imaginer être d’une autre manière. »

    Mon avis : J’ai toujours su que le handicap m’apportait du plaisir. Je me dis que me le retirer au cours de ma vie provoquerait sans doute un grand vide en moi, et je devrais réapprendre à me connaître. Mais dans le fond « les autres » y arrivent, pourquoi pas moi. Si je devais vivre sans mon côté devotee, je pense que je préférerais ne jamais l’avoir senti en moi : être née « comme les autres ». Aujourd’hui ça fait partie de moi, de plus je sais que je ne suis plus la seule au monde, et j’arrive à l’avouer à quelques personnes. Etre dévotée c’est ma liberté d’expression, mon plaisir dans la rue. Me le retirer ça serait comme regarder un film en noir et blanc : la même histoire, mais plus fade.

    You speak English ? Here is translated:Download - Would you change if you could ?

    Source :  http://paradevo.proboards.com/index.cgi?board=devs&action=display&thread=1140

    « Le dévotisme : une question d’éducation ?J'ai fait un rêve ... »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :